Présentation des programmes d’études

Une éducation propre au XXIe siècle

Le système d’éducation de la Colombie-Britannique compte parmi les meilleurs au monde. Les enseignants sont qualifiés, les installations sont bien en place, la performance des élèves avoisine les meilleurs résultats d’évaluation à l’international. Néanmoins, ce système d’éducation a été conçu selon les critères du siècle dernier, alors que les changements survenaient beaucoup plus graduellement qu’aujourd’hui. Le monde évolue énormément et rapidement. Les élèves d’aujourd’hui grandissent dans une société très différente et plus branchée que celle des générations précédentes.

Pour maintenir un bon rendement scolaire, la Colombie-Britannique doit adopter un nouveau système d’éducation qui fera participer davantage les élèves à leur apprentissage et favorisera l’acquisition d’habiletés et de compétences essentielles à leur réussite. Cette transformation mise entre autres sur des programmes d’études permettant et favorisant une éducation de plus en plus personnalisée, grâce à un enseignement et à un apprentissage de qualité, flexible et laissant place aux choix, ainsi qu’à des normes élevées.

Pour mener à bien cette transformation, la province a analysé des tendances au palier national et international, et invité des experts en matière de programmes d’études et d’évaluation à se prononcer sur les changements proposés. En outre, dans le cadre des travaux sur les compétences essentielles, plusieurs chercheurs mandatés à cette fin ont fait la synthèse de ce qui a été publié sur la pensée critique, la pensée créative, ainsi que la responsabilité sociale et personnelle. 

Des programmes transformés pour la réussite des élèves

Nous vivons dans un monde en constante évolution. Un monde où la technologie est reine, où la communication est instantanée et où l’information est immédiatement accessible. Nos interactions personnelles, sociales et professionnelles ne seront plus jamais les mêmes. Les connaissances progressent à des vitesses exponentielles dans plusieurs domaines, entraînant ainsi l’arrivée de nouvelles informations et possibilités. Voilà le monde dans lequel évolueront les élèves.

Les programmes d’études de la Colombie-Britannique ont été modernisés pour mieux répondre aux exigences de ce monde. Pour créer de nouveaux modèles, le Ministère a fait appel à des experts. Afin de préparer les élèves pour l’avenir, ces personnes ont suggéré d’axer les programmes sur l’apprenant, de les rendre flexibles et, tout en maintenant l’accent mis sur la littératie et la numératie, d’encourager un apprentissage plus en profondeur à l’aide d’approches basées sur les concepts et orientées vers les compétences.

Les programmes d’études transformés reposent toujours principalement sur la littératie et la numératie, tout en favorisant l’épanouissement de citoyens qui seront des penseurs et des communicateurs compétents, et qui réussiront personnellement et socialement dans tous les aspects de leur vie. Ces programmes mettent en valeur les façons de penser, d’apprendre et de grandir des élèves, et les préparent à réussir un apprentissage qui se poursuivra tout au long de leur vie dans un monde en constant changement.

Le citoyen instruit

 « Un système d’éducation de qualité favorise le développement du potentiel humain et améliore le bien-être de chaque membre individuel de la société britanno-colombienne. » [traduction] Ces paroles, tout comme la définition du citoyen instruit, ont pris force de loi en matière de politique éducationnelle, en réponse au rapport de la Commission royale d’enquête sur l’enseignement (qu’on appelle aussi Commission Sullivan), en 1988. Elles demeurent pertinentes aujourd’hui.

L’atteinte des objectifs sociaux et économiques de la Colombie-Britannique exige des citoyens bien instruits, capables de réfléchir de manière critique et créative et de s’adapter aux changements. Elle dépend également de la présence, au sein de la province, de citoyens qui acceptent la nature tolérante et diversifiée de la société canadienne et qui désirent jouer un rôle actif dans nos institutions démocratiques.

Pour assurer la mise en place d’une société instruite, le gouvernement doit permettre à tous les jeunes d’avoir accès à une éducation de qualité. Dans ce but, les écoles de la Colombie-Britannique aident à former des citoyens qui :

  • se montrent réfléchis et capables d’apprendre et de penser de manière critique, et peuvent communiquer de l’information tirée d’un vaste bassin de connaissances;
  • sont créatifs et flexibles, agissent de leur propre initiative et ont une bonne image d’eux-mêmes;
  • peuvent prendre seuls des décisions; 
  • sont compétents et aptes à contribuer pleinement à la société, y compris au monde du travail;
  • sont productifs, tirent satisfaction de leurs réussites et se préoccupent de leur bien-être physique;
  • se montrent coopératifs, ont des principes et respectent les autres malgré leurs différences;
  • sont conscients des droits de la personne et sont prêts à endosser des responsabilités individuelles au sein de leur famille, de leur communauté, du Canada et du monde.

Les nouveaux programmes d’études intègrent ces caractéristiques, tant implicitement qu’explicitement, aux compétences essentielles et disciplinaires. La notion de citoyen instruit continuera de guider la prise de décisions éducatives dans les années à venir, afin de veiller à ce que les élèves de toute la province soient soutenus et que les futures générations de Britanno-Colombiens sortent enrichies de leur expérience scolaire.

Apprentissage personnalisé

L’apprentissage personnalisé tient compte du fait que tous les élèves n’apprennent pas au même rythme, de la même façon et dans des environnements semblables. Il implique de fournir des occasions d’apprentissage stimulantes, de grande qualité et répondant aux besoins diversifiés de tous les élèves. Les écoles peuvent mettre en place un horaire et un rythme d’apprentissage flexibles en créant divers environnements d’apprentissage et des services et outils adaptés aux besoins des élèves.

L’apprentissage personnalisé vise à augmenter la participation de l’élève à l’apprentissage et à lui donner des choix (concernant ce qu’il apprend et la façon dont il l’apprend) afin de l’inciter à apprendre de lui-même tout au long de sa vie. Les élèves et les enseignants élaborent des plans d’apprentissage misant sur les champs d’intérêt, les objectifs et des besoins des élèves. Inviter les élèves à réfléchir à leurs tâches et à établir de nouveaux objectifs selon les résultats de ce questionnement leur permet d’avoir davantage d’emprise sur leur apprentissage. L’apprentissage personnalisé comprend également l’apprentissage sur le terrain, où les expériences d’apprentissage sont adaptées à l’environnement local ou à un contexte individuel.

Principales caractéristiques des nouveaux programmes d’études

Les compétences essentielles, les apprentissages essentiels et les fondements de la littératie et de la numératie sont au cœur de la refonte des programmes d’études de la Colombie-Britannique. Ces trois composantes contribuent à un apprentissage plus en profondeur.

Compétences essentielles

Les compétences disciplinaires de tous les domaines d’apprentissage reposent sur les compétences essentielles. Ces dernières sont directement liées à la notion de citoyen instruit et sont donc ce que nous valorisons pour tous les élèves au sein du système scolaire.

En savoir plus sur les compétences essentielles, dont des profils et des illustrations.

Apprentissages essentiels 

Le programme d’études de chaque matière inclut les apprentissages essentiels des élèves, qui sont liés aux attentes de la société envers un citoyen instruit de la Colombie-Britannique. Les programmes transformés s’articulent autour des contenus, concepts et habiletés clés, ainsi qu’autour des grandes idées qui favorisent la réflexion de haut niveau exigée par le monde actuel.

Fondements de la littératie et de la numératie

La littératie fait référence à la capacité de comprendre, d’analyser de manière critique et de créer diverses formes de communication, dont les communications orales, écrites, visuelles, numériques et multimédias, afin d’atteindre des objectifs personnels.

La numératie fait référence à la capacité de comprendre et de mettre en application des concepts, des processus et des habiletés mathématiques afin de résoudre des problèmes dans divers contextes.

La littératie et la numératie sont essentielles à tout apprentissage. Même si elles sont souvent associées à l’apprentissage du langage et des mathématiques, elles touchent tous les domaines d’apprentissage.

Modèle de programme d’études

Tous les domaines d’apprentissage sont basés sur le modèle « savoir ‒ faire ‒ comprendre » afin de favoriser une approche d’apprentissage axée sur les concepts et orientée vers les compétences.

Trois éléments, soit le contenu (savoir), les compétences disciplinaires (faire) et les grandes idées (comprendre), sont entrelacés pour favoriser un apprentissage approfondi.

La structure des programmes d’études de la Colombie-Britannique permet une approche personnalisée, flexible et innovatrice à tous les échelons du système éducationnel.

Tous les domaines d’apprentissage ont été restructurés à l’aide de ce modèle.

Contenu (savoir)

Les normes d’apprentissage du contenu (l’aspect « savoir » du modèle d’apprentissage « savoir - faire - comprendre ») présentent les principaux thèmes et connaissances pour chaque niveau scolaire. détaillent les principaux thèmes et connaissances abordés à chaque niveau scolaire.

Compétences disciplinaires (faire)

Les compétences disciplinaires font référence aux habiletés, aux stratégies et aux processus qu’acquièrent les élèves au fil du temps. Elles reflètent l’aspect « faire » du modèle d’apprentissage « savoir ‒ faire ‒ comprendre ». Bien que les compétences disciplinaires soient rattachées à des matières spécifiques, elles sont néanmoins liées aux compétences essentielles.

Grandes idées (comprendre)

Les grandes idées sont les généralisations, principes et concepts clés importants inhérents à un domaine d’apprentissage. Elles correspondent à l’aspect « comprendre » du modèle d’apprentissage « savoir ‒ faire ‒ comprendre ».

Les grandes idées illustrent ce que les élèves comprendront après avoir complété le programme d’études de leur niveau scolaire. Elles dépassent le cadre d’une seule année solaire et contribuent à poser les bases de la compréhension pour les années à venir.

Chacun de ces éléments peut inclure des approfondissements, qui sont fournis au besoin pour clarifier certains mots ou énoncés et peuvent inclure des exemples, des questions clés, des définitions, ou encore être utilisés pour expliquer l’ampleur et la profondeur du contenu. Dans ce site Web, des approfondissements apparaissent au passage de la souris sur un lien.

Programmes d'études fondés sur des concepts et axés sur les compétences

Les programmes d’études transformés de la Colombie-Britannique possèdent deux caractéristiques qui, selon une majorité d’éducateurs, sont essentielles à l’apprentissage au xxie siècle : une approche de l’apprentissage basée sur les concepts et une approche misant sur le développement des compétences, pour favoriser un apprentissage approfondi et plus facilement transférable. Ces approches sont complémentaires, car toutes deux visent la participation active des élèves. Il est plus facile d’arriver à un apprentissage plus en profondeur en « faisant » plutôt qu’en pratiquant une activité passive comme la lecture ou l’écoute. De la même manière, tant l’apprentissage basé sur les concepts que le développement des compétences font participer les élèves à des tâches authentiques établissant un pont entre l’apprentissage et le monde réel.

Apprentissage fondé sur des concepts

Un programme d’études basé sur les concepts se sert de ces concepts pour définir des normes relatives aux connaissances et aux habiletés liées à un domaine d’apprentissage donné. Il est axé sur les principaux concepts, principes et généralisations utilisés pour organiser les connaissances et résoudre des problèmes dans un contexte disciplinaire et interdisciplinaire.

Un programme d’études basé sur les concepts :

  • s’articule autour de normes supérieures et d’idées clés, permettant une exploration plus approfondie des thèmes pour arriver à une meilleure compréhension;
  • établit un équilibre entre l’étude de données factuelles et l’acquisition de concepts et d’habiletés disciplinaires;
  • fournit des occasions de transfert d’apprentissage;
  • ne se résume pas à une liste de thèmes à couvrir isolément les uns des autres.

Un programme d’études basé sur les concepts permet d’établir des liens entre les apprentissages essentiels, par exemple, en explorant le concept des motifs récursifs et en comparant les façons dont certains motifs sont présents dans la littérature, les caractéristiques géographiques et l’évolution des espèces.

Apprentissage axé sur les compétences

« La compétence » et « les compétences » sont définies de différentes façons selon les divers contextes. Ces termes ont une signification particulière lorsqu’ils sont utilisés dans les domaines du commerce et de l’industrie, et font généralement référence aux habiletés requises pour occuper un emploi donné. Dans le contexte éducationnel, ces termes renvoient à la capacité des élèves à accomplir de manière adéquate une tâche liée à une discipline ou à un domaine d’apprentissage précis. Cette capacité englobe des habiletés, des processus, des comportements et des modes de pensée. Les élèves sont compétents dans un domaine d’apprentissage dans la mesure où ils comprennent des connaissances et peuvent les mettre en pratique dans de nouveaux contextes.

Compétences et habiletés sont souvent considérées comme des synonymes, mais dans le contexte éducationnel du XXIe siècle, les compétences font référence à un ensemble de réalisations beaucoup plus vaste et adaptable qu’un simple regroupement d’habiletés. Les nouveaux programmes d’études définissent deux niveaux de compétences : les compétences essentielles, développées dans l’ensemble des programmes, et les compétences disciplinaires, qui sont des énoncés explicites des attentes inhérentes à chaque domaine d’apprentissage, pour chacun des niveaux scolaires.

Les nouveaux programmes d’études en action 

Une compréhension globale du programme d’études utilisé est essentielle pour bien commencer le processus de planification.

  • La raison d’être et les objectifs donnent le contexte du domaine d’apprentissage et clarifient sa contribution à la formation de citoyens instruits.
  • La raison d’être et les objectifs donnent le contexte général de l’enseignement et de l’évaluation pour un domaine d’apprentissage.
  • La présentation de chaque domaine d’apprentissage fournit des détails sur ses caractéristiques, sa structure et sur des points importants du programme d’études.

Pour chaque domaine d’apprentissage, le programme d’études est présenté de deux façons : en format HTML sur le site Web et en formats PDF ou Word.

Le site Web portant sur les programmes d’études continuera d’évoluer afin de faciliter la planification de l’apprentissage. Il comporte déjà plusieurs caractéristiques, dont :

Cette flexibilité aide les enseignants à combiner les normes d’apprentissage de diverses façons. Ils sont incités à créer des cours, des modules, des unités thématiques ou des expériences pédagogiques dépassant les limites des domaines d’apprentissage, afin de se concentrer sur les besoins et intérêts des élèves ou sur les contextes locaux. La structure des programmes d’études et les caractéristiques du site Web assurent une flexibilité nécessaire aux besoins particuliers des classes, élèves et enseignants.

Milieux d’apprentissage flexibles

L’apprentissage peut se faire partout, même en dehors des classes. Plusieurs écoles et enseignants créent des milieux d’apprentissage permettant d’explorer l’utilisation du temps et de l’espace de manières créatives, en s’adaptant aux besoins et aux intérêts des élèves. L’intégration des domaines d’apprentissage et de la technologie constitue un autre moyen d’y arriver.

Même si les normes d’apprentissage sont présentées pour chaque domaine d’apprentissage, elles ne dictent pas aux enseignants comment organiser les classes, les écoles ou leur enseignement. En fait, le ministère de l’Éducation établit « quoi » enseigner, et non « comment » organiser l’horaire, les lieux ou les méthodes pour y arriver.

L’accent mis sur la personnalisation et la flexibilité de la structure des programmes d’études favorise une configuration de classe regroupant divers niveaux scolaires. Ces classes permettent aux enseignants de considérer l’ensemble des élèves comme un groupe d’apprenants ayant divers besoins et intérêts. Les programmes multiniveaux s’inséreront bien dans ces programmes d’études.

Des environnements d’apprentissage faisant appel aux technologies de l’information et des communications (TIC)

Les élèves doivent avoir des occasions d’acquérir les compétences requises pour utiliser efficacement les technologies nouvelles et émergentes dans tous les aspects de leur apprentissage et de leur vie. La technologie peut faciliter la collaboration entre les élèves, les éducateurs, les parents et les classes tout en fournissant aux écoles d’abondantes ressources en ligne. La technologie actuelle permet aux classes, aux communautés et aux experts du monde entier de contribuer à l’apprentissage en communiquant virtuellement, peu importe où ils se trouvent.

Approches basées sur les questions et l’investigation

Lors de l’enseignement des compétences essentielles et disciplinaires, les élèves poseront forcément des questions qui indiqueront aux enseignants ce qu’ils pensent. Les questions tant des élèves que des enseignants sont essentielles pour nourrir le sentiment d’émerveillement et la curiosité des élèves. Ce dialogue peut être amené à l’aide de nombreuses approches basées sur les questions, dont, entre autres :

  • l’investigation
  • l’apprentissage basé sur les projets
  • l’apprentissage basé sur les problèmes
  • l’autoévaluation
  • les habiletés de recherche
  • les méthodes scientifiques

Collaboration avec la communauté

L’apprentissage peut souvent être enrichi par la collaboration avec des membres de la communauté. Les parents, les tuteurs et d’autres personnes de la communauté peuvent apporter leur expertise et leur point de vue basés sur leurs propres expériences de vie et, afin d’améliorer l’apprentissage des élèves. Les enseignants sont encouragés à intégrer ces expériences à l’apprentissage de leurs élèves lorsque cela est possible et approprié.

Il est particulièrement bénéfique de coopérer et de travailler avec des experts de la communauté lors d’un apprentissage portant sur des contextes culturels précis afin d’éviter d’offenser les gens d’une communauté culturelle en donnant une fausse image de cette culture, ou en se l’appropriant. L’appropriation culturelle inclut l’utilisation de motifs, thèmes, « voix », images, connaissances, récits, chansons et drames culturels, entre autres, sans permission, sans mise en contexte appropriée, ou sans présenter de manière exacte la véritable expérience des gens issus de cette culture.

La collaboration avec les membres de la communauté reflète bon nombre des principes d’apprentissage des peuples autochtones et encourage l’apprentissage intergénérationnel et relationnel.

Lorsqu’ils collaborent avec des membres de la communauté, les enseignants sont invités à :

  • se familiariser avec les politiques de l’école et du conseil scolaire ou de la direction concernant la participation de conférenciers dans la classe (p. ex. vérification des références);
  • organiser une réunion pour discuter des attentes d’apprentissage appropriées et pour décider des domaines du programme qui seront couverts;
  • s’assurer que le matériel utilisé est adapté à l’âge des élèves;
  • préparer les élèves à cette expérience (p. ex. discuter des attentes en matière de processus et d’étiquette, et fournir les renseignements généraux pertinents);
  • déterminer les besoins des conférenciers (espace, technologies, matériel);
  • faire un suivi avec les élèves et les invités.

Connaissances et perspectives autochtones

La Colombie-Britannique a depuis longtemps comme objectif d’accroître les réussites scolaires de tous les élèves autochtones. Pour ce faire, la voix des peuples autochtones doit être présente dans tous les aspects du système d’éducation; les langues, les cultures et l’histoire autochtones doivent tenir une place plus grande dans les programmes d’études de la province, et on doit faire preuve de leadership et recourir à des pratiques éclairées.

En outre, les perspectives et connaissances autochtones font partie intégrante du contexte historique et contemporain de la Colombie-Britannique et du Canada. La refonte des programmes d’études de la province intègre donc la voix et la perspective autochtones en recourant à l’expertise autochtone à tous les niveaux, en intégrant du contenu autochtone à l’apprentissage de tous les élèves, et en veillant à ce que le travail pédagogique soit basé sur la meilleure information. S’assurer que tous les apprenants ont des occasions de comprendre et de respecter leur propre patrimoine culturel et celui des autres constitue un objectif important de l’intégration des points de vue autochtones aux programmes d’études.

Au cours de la dernière décennie, les programmes d’études de la Colombie-Britannique ont intégré du contenu autochtone à certains cours. Les nouveaux programmes s’appuient sur les leçons apprises et font intervenir les perspectives autochtones tout au long du processus d’apprentissage, plutôt qu’uniquement dans des cours précis ou à des niveaux scolaires particuliers. Cela signifie que, de la maternelle à la fin du secondaire, les perspectives et connaissances autochtones seront intégrées à l’apprentissage des élèves et influeront donc sur les façons dont ces derniers seront évalués.

Les principes d’apprentissage des peuples autochtones ont fourni aux équipes d’enseignants une optique d’analyse essentielle lors de l’élaboration des programmes d’études, et toutes les équipes comportaient un représentant autochtone. Ces équipes ont déployé de grands efforts pour inclure les perspectives et les connaissances autochtones dans les programmes, de manière authentique et significative. Le contenu des programmes d’études a été examiné également par le personnel ministériel ainsi que par des enseignants autochtones et d’autres experts.

Les références aux perspectives et connaissances autochtones sont à la fois explicites et implicites dans les nouveaux programmes et sont présentes dans les énoncés des raisons d’être, les objectifs, les normes d’apprentissage et dans certains ajouts. Des exemples didactiques enrichissants visant à inspirer l’enseignement et l’apprentissage seront rassemblés et mis en ligne afin d’illustrer des unités d’apprentissage et des apprentissages sur le terrain pertinents. Dans tous les domaines d’apprentissage, les éducateurs sont encouragés à enseigner de manière à respecter l’endroit où se trouvent les élèves, à l’école et dans la communauté environnante.

Points importants du programme 

Valorisation de la diversité

Les écoles de la Colombie-Britannique sont fréquentées par des jeunes issus de milieux variés et ayant des habiletés et des intérêts différents. Le système scolaire des niveaux allant de la maternelle à la 12e année vise à répondre aux besoins de tous les élèves. Lorsqu’ils choisissent des thèmes, des activités et des ressources pour mettre en pratique le programme d’études, les enseignants sont encouragés à s’assurer que ces choix soutiennent l’inclusion, l’équité et l’accessibilité, et ce, pour tous les élèves. Plus particulièrement, les enseignants devront veiller à ce que l’enseignement, l’évaluation et les ressources en classe respectent la diversité et présentent des images positives, des sujets pertinents et des thèmes comme l’inclusion, le respect et l’acceptation. Cela inclut la diversité en matière de structure familiale et d’orientation sexuelle.

Le système scolaire veut mettre en place et maintenir des conditions favorisant la réussite de tous les élèves. 

Ces conditions comprennent :

  • un accès et une participation équitables à une éducation de qualité, pour tous les élèves;
  • des cultures scolaires qui valorisent la diversité et répondent aux besoins sociaux et éducatifs de chacun des élèves;
  • des cultures scolaires qui encouragent la compréhension à l’égard d’autrui et le respect pour tous;
  • des environnements scolaires qui sont sûrs et accueillants;
  • des politiques et des pratiques qui favorisent un traitement juste et équitable;
  • des processus décisionnels qui permettent à tous les membres de la communauté scolaire d’exprimer leurs opinions.

Le respect de la diversité au sein du système scolaire repose sur le principe suivant : lorsque nos différences sont reconnues et utilisées de manière positive, nos environnements d’apprentissage et de travail en bénéficient. De plus amples renseignements sont présentés à http://www.bced.gov.bc.ca/diversity/f_diversity_framework.pdf

Soutien à une diversité d’apprenants

Les éducateurs de la Colombie-Britannique s’efforcent de veiller à ce que tous les apprenants soient soutenus dans leur participation à la vie scolaire, le développement de leur potentiel individuel et l’acquisition des connaissances, habiletés et attitudes dont ils ont besoin pour assurer leur avenir et pour contribuer positivement à la société et à l’économie. Les programmes d’études utilisés dans les écoles de Colombie-Britannique demeurent conçus pour la majorité des élèves, et les éducateurs continuent, dans leurs classes, de personnaliser leurs méthodes d’enseignement et d’évaluation selon les besoins.

Les politiques gouvernementales soutiennent les principes d’inclusion de tous les élèves. Ceux ayant des besoins particuliers et ceux en apprentissage de la langue anglaise peuvent se conformer aux normes d’apprentissage en place grâce à une utilisation stratégique d’un enseignement et de méthodes d’évaluation personnalisés.

Il peut s’avérer nécessaire d’adapter ou de modifier un programme pour aider certains élèves ayant des besoins particuliers à se conformer aux normes d’apprentissage.

Programmes adaptés 

Un programme adapté facilite la conformité aux normes d’apprentissage du programme d’études prescrit en fournissant des mesures d’adaptation à certains élèves. Ces mesures peuvent inclure des ressources, des stratégies d’enseignement et des démarches d’évaluation de format différent.

Les mesures d’adaptation peuvent aussi toucher des aspects tels que la progression et le rythme d’acquisition des habiletés, la méthodologie, les ressources, la technologie, l’équipement, les services et l’environnement. Les élèves qui suivent un programme adapté sont évalués selon les normes d’apprentissage et peuvent obtenir tous leurs crédits.

Voici des exemples d’adaptations qui peuvent favoriser la réussite des élèves :

  • textes numériques ou audio ou assistance d’un pair pour les lectures obligatoires;
  • accès à des outils ou des technologies de soutien (traitement de texte, calculatrice, logiciel de conversion texte-parole/voix-texte, loupe, système de modulation de fréquence, etc.);
  • façons différentes d’expliquer les normes d’apprentissage;
  • repères graphiques et listes de stratégies pour aider les élèves;
  • période prolongée pour réaliser les devoirs ou les tests;
  • assistance pour développer et mettre en pratique des techniques d’étude, par exemple dans une classe d’aide à l’apprentissage;
  • enseignement à l’avance du vocabulaire ou des concepts clés; accès fréquent à la documentation;
  • travail avec des normes d’apprentissage choisies, tirées de différents niveaux scolaires.

Programmes modifiés

Les normes d’apprentissage d’un programme modifié diffèrent substantiellement de celles du programme d’études prescrit et sont spécialement choisies pour répondre aux besoins particuliers de l’élève. Un élève qui suit un programme modifié est évalué selon les objectifs établis dans son plan d’apprentissage personnalisé (PAP).

Voici des exemples de stratégies qui peuvent aider les élèves suivant des programmes modifiés :

  • assigner à l’élève une aide personnelle (pairs ou aides-enseignants, par exemple);
  • fixer des objectifs personnalisés qui peuvent tenir compte des normes d’apprentissage, mais sont adaptés pour répondre à ses besoins particuliers;
  • modifier le cours en offrant à l’élève ayant des besoins particuliers la possibilité de participer à des activités parallèles.

Inclusion 

La Colombie-Britannique met de l’avant un système d’éducation inclusif au sein duquel les élèves ayant des besoins particuliers sont des membres actifs à part entière d’une communauté d’apprenants. Selon ce principe d’inclusion, tous les élèves ont droit à un accès équitable à l’apprentissage, à la réussite et à la poursuite de l’excellence, sous tous les aspects de leur programme d’éducation.

Le principe d’inclusion n’est pas nécessairement synonyme de complète intégration dans les classes ordinaires, et va au-delà de la notion de placement pour inclure la participation significative et l’incitation aux interactions avec les autres.

Placement scolaire

Le conseil scolaire doit s’assurer que le directeur de l’école offre de rencontrer le parent ou le tuteur d’un enfant qui a des besoins particuliers pour parler de son placement dans un programme d’éducation. Le conseil scolaire doit également offrir à cet élève ce programme au sein d’une classe où il sera intégré à d’autres élèves qui n’ont pas de besoins particuliers, à moins que les besoins éducatifs de cet élève ou des autres élèves dictent une autre façon d’offrir le programme.

La volonté d’éduquer les élèves ayant des besoins particuliers dans des classes d’écoles de quartier avec des pairs de même âge et de même niveau n’empêche toutefois pas l’utilisation appropriée de salles d’aide à l’apprentissage, de classes distinctes, de programmes basés sur la communauté ou de milieux spécialisés. Ces élèves peuvent être placés dans un autre milieu que celui d’une classe d’école de quartier regroupant des pairs de même âge et même niveau. Toutefois, ce devrait être fait uniquement lorsque le conseil scolaire a déjà déployé tous les efforts possibles pour intégrer l’élève, et qu’il est clair que l’apprentissage dans de telles classes, même soutenu par une aide supplémentaire, ne peut répondre aux besoins éducatifs et sociaux de l’élève, ou qu’un placement à temps plein ou partiel dans un autre milieu est la seule option possible après examen des besoins éducatifs de l’élève et de ceux des autres élèves.

Intégration 

L’intégration est l’une des principales stratégies utilisées pour parvenir à l’inclusion. Les élèves ayant des besoins particuliers sont inclus dans les milieux scolaires avec leurs pairs n’ayant pas de besoins particuliers, et disposent des mesures d’adaptation nécessaires, selon leurs besoins individuels, qui favoriseront leur réussite. Le principe du « placement dans le milieu d’apprentissage le plus stimulant » s’applique lorsqu’il s’agit de prendre des décisions à propos de la mesure dans laquelle un élève sera placé dans une classe ordinaire ou ailleurs.

Apprentissage de la langue anglaise (ALA) / English Language Learning (ELL)

Des gens venant de partout dans le monde contribuent au tissu social, culturel et linguistique de la Colombie-Britannique. Cette diversité se reflète dans notre population étudiante, tant dans les contributions apportées que dans les besoins particuliers qui doivent être comblés. Les élèves en apprentissage de la langue anglaise proviennent de contextes culturels et linguistiques divers et ont vécu des expériences différentes, ce qui peut grandement enrichir la vie scolaire et l’apprentissage de tous les élèves.

Les services d’ALA et d’ELL permettent aux élèves qui parlent à la maison une ou plusieurs langues autres que l’anglais d’obtenir les résultats d’apprentissage visés par le programme d’études provincial et de développer leur plein potentiel individuel au sein du système scolaire de la Colombie-Britannique.

Pédagogie différenciée

La pédagogie différenciée constitue une manière flexible d’aborder l’enseignement; l’enseignant planifie et met en pratique différentes approches concernant le contenu, les processus d’apprentissage, le style d’apprentissage, les procédures pratiques, les stratégies de présentation et les outils d’évaluation. Il en résulte un milieu d’apprentissage plus personnel et proactif pour une vaste gamme d’apprenants.

Quand les éducateurs mettent en pratique la pédagogie différenciée, ils donnent aux élèves des structures qui maximisent leurs forces tout en leur permettant de contourner leurs faiblesses et de se corriger rapidement. Ils peuvent ainsi profiter de stratégies d’apprentissage efficaces, alors qu’ils commencent à comprendre leur propre style d’apprentissage, leurs intérêts et leurs besoins, et qu’ils commencent à s’investir dans leur apprentissage. Leur motivation s’en trouve donc renforcée.

Conception universelle de l’apprentissage 

La conception universelle de l’apprentissage est un cadre de travail pour des démarches pédagogiques, qui reconnaît et soutient des styles d’apprentissage divers. Il offre des activités d’apprentissage qui multiplient les occasions, pour les élèves, de rassembler de l’information et de démontrer leurs acquis, ainsi que de renforcer leur participation et leur inclusion sociales.

Le facteur prépondérant de la conception universelle est la philosophie selon laquelle on doit répondre aux besoins de manière proactive. La conception universelle de l’apprentissage est intégrée à la planification normale de l’enseignement en tant que mécanisme pour faire de la diversité la norme. Elle fournit un soutien à tous les élèves, ainsi qu’une motivation, grâce à la présence de choix.

Réponse à l’intervention 

La réponse à l’intervention est un cadre de travail pour l’évaluation formative qui consiste à rassembler des données régulièrement pour prendre des décisions concernant l’enseignement selon un modèle à plusieurs niveaux. La réponse à l’intervention est basée sur le principe de prévention et d’intervention précoce. En recourant à des évaluations continues pour éclairer la pratique d’enseignement et fournir des ressources pédagogiques, les enseignants peuvent utiliser des interventions appropriées selon des données probantes.

Les caractéristiques fondamentales de tous les modèles de réponse à l’intervention comprennent le dépistage précoce chez tous les élèves des risques de difficultés scolaires, la mise en pratique d’interventions basée sur les résultats de recherche pour répondre aux besoins des élèves et l’augmentation de la fréquence des interventions au besoin. La réponse à l’intervention comprend également le suivi continu et la consignation des progrès de l’élève pendant les interventions pour éclairer les décisions, tant celles concernant l’élève (p. ex. évaluation plus approfondie, planification personnalisée) que celles concernant l’enseignant (p. ex. recours à l’apprentissage en petits groupes ou individuel, thèmes de perfectionnement professionnel)

Même si la réponse à l’intervention est issue du domaine de l’éducation spécialisée, elle a été pensée pour être utilisée avec tous les élèves.

Sécurité personnelle

Pour assurer un environnement d’apprentissage sécuritaire, les enseignants peuvent considérer les points suivants, avant, pendant et après l’enseignement :

  • Les élèves connaissent-ils les règles et procédures établies pour leur sécurité?
  • Les élèves comprennent-ils bien les consignes?
  • L’activité convient-elle aux intérêts, à la confiance en soi et à la capacité de chaque élève?
  • Les consignes sont-elles présentées progressivement de manière à assurer la sécurité?
  • Les élèves sont-ils adéquatement supervisés?
  • Les installations, le matériel et les outils technologiques sont-ils adéquats et en bon état? 

Des manuels et guides de sécurité particuliers sont utilisés pour certains domaines d’apprentissage. Ils devraient être employés de manière à s’assurer que les activités d’apprentissage demeurent sécuritaires en tout temps pour les élèves et les enseignants.

En plus de la sécurité physique, les enseignants doivent tenir compte de la sécurité émotionnelle des élèves lorsqu’ils planifient leur enseignement. Cela inclut, entre autres :

  • se préoccuper de chaque élève;
  • être prêt à réagir à des situations inhabituelles;
  • employer des stratégies créatives pour gérer les rivalités, le stress, la peur de l’échec, l’anxiété du rendement, etc.

En outre, les enseignants doivent se préoccuper des activités qui pourraient causer de l’anxiété émotionnelle ou psychologique chez certains élèves (p. ex. avoir un bandeau sur les yeux, travailler dans des espaces fermés, faire des présentations seul, avoir des contacts physiques, se trouver dans un groupe hétérogène) et être prêts à recourir à d’autres stratégies au besoin.

Politique relative aux autres modes de présentation des sujets délicats

La Politique relative aux autres modes de présentation des sujets délicats explique comment les élèves et leurs parents ou tuteurs, après consultation avec la direction de leur école locale, peuvent choisir d’autres moyens que l’enseignement par un professeur dans une classe ordinaire pour respecter les normes d’apprentissage liées au volet santé du programme d’études Éducation physique et santé. Cette politique relative aux autres modes de présentation des sujets délicats ne s’applique qu’aux normes d’apprentissage en matière de santé (Remarque : cette politique sera révisée pendant l’année scolaire 2015-2016).

Selon cette politique, la famille tient le principal rôle d’éducateur dans le développement des comportements, des principes et des valeurs des enfants; toutefois, les normes d’apprentissage doivent toujours être prises en compte et évaluées selon le mode de prestation convenu.

Il importe de comprendre la signification du terme « autres modes de présentation des sujets délicats » en ce qui concerne cette politique. Cette dernière ne permet pas aux élèves d’écarter certaines normes d’apprentissage du programme d’études Éducation physique et santé. Elle ne signifie pas non plus que des élèves peuvent ne pas respecter certaines normes d’apprentissage liées à la santé. Les élèves qui ont recours à un autre mode de présentation des sujets délicats devront tenir compte de ces normes et être en mesure de démontrer qu’ils les comprennent bien.