Transformation de l’évaluation

Le document Explorer la conception du programme d’études décrit un ensemble de principes directeurs, relevés durant le processus de consultation provincial, guidant la restructuration des programmes d’études et de l’évaluation. Parmi les principes relevés lors de ces consultations, on a estimé essentiel d’aligner l’évaluation sur les nouvelles priorités des programmes d’études transformés. Ces priorités sont :

  • les compétences essentielles (celles que les élèves doivent maîtriser pour réussir dans leurs études et dans leur vie);
  • les concepts et le contenu qui sont essentiels pour un apprentissage approfondi (mettant l’accent sur les concepts clés, les apprentissages essentiels et l’apprentissage interdisciplinaire);
  • l’apprentissage personnalisé (moins de contenu normatif pour accroître la flexibilité de l’enseignement).

La littératie et la numératie sont essentielles pour l’apprentissage approfondi à tous les niveaux scolaires. Pour maintenir le cap sur les fondements de la littératie et de la numératie et harmoniser l’évaluation avec les priorités susmentionnées, il devient nécessaire de repenser les programmes et les approches d’évaluation actuels.

Harmoniser les programmes d’études et l’évaluation

À l’instar des nouveaux programmes d’études, les futures évaluations sous toutes leurs formes couvriront les fondements de la littératie et de la numératie, les compétences essentielles et les concepts et le contenu essentiels. L’apprentissage interdisciplinaire et les environnements d’apprentissage flexibles influent également sur l’évaluation. Comme la refonte des programmes d’études est toujours en cours, le Ministère souhaite obtenir des commentaires plus précis sur toutes les formes d’évaluations et entreprend un processus de collecte d’information pour élaborer le cadre d’évaluation de la Colombie-Britannique. La présente page Web pose des questions sur les documents et les ressources que la province pourrait élaborer pour appuyer l’évaluation en classe. Des ébauches de principes appuyant l’évaluation au service de l’apprentissage sont également proposées. Enfin, on y pose des questions sur les formes et les usages des évaluations à grande échelle en Colombie-Britannique. Ces questions sont réparties tout au long de la page Web. Les lecteurs sont invités à y répondre et à transmettre leurs idées ou commentaires à l’adresse suivante : curriculum@gov.bc.ca.

Formes d’évaluation

L’évaluation, quelle que soit sa forme, joue un rôle important pour mesurer et améliorer l’apprentissage de l’élève. Le Ministère participe à trois formes d’évaluation :

  • le soutien à l’évaluation en classe;
  • les évaluations et les examens du Ministère;
  • les évaluations nationales et internationales.

Soutien à l’évaluation en classe

Plusieurs des personnes consultées ont estimé que l’évaluation était « l’élément décisif de la transformation ». Il reste à répondre à la question suivante : quel genre de soutien est nécessaire pour l’évaluation? Plusieurs des enseignants qui participent à la transformation du programme d’études ont insisté sur la nécessité de disposer d’une variété d’outils d’évaluation, y compris des rubriques et des ressources d’auto-évaluation. Certains éducateurs ont suggéré que le Ministère prépare des déclarations d’intention, des principes et des lignes directrices, comme le font plusieurs autres provinces. On a réclamé dernièrement une modernisation des normes de performance de la Colombie-Britannique.

Au cours des dernières décennies, la province a élaboré et mis en œuvre plusieurs initiatives d’évaluation et documents de soutien à l’évaluation. Par exemple, dans les années 1990, des documents de soutien à l’évaluation en classe ont été produits, par exemple, les Cadres de référence et le document À l’appui de l’apprentissage. En 2000, les normes de performance de la Colombie-Britannique ont été publiées et sont devenues des instruments d’évaluation populaires au sein du système d’éducation. Les documents des programmes d’études comprenaient traditionnellement des modèles d’évaluation en classe et des rubriques facultatives. Certaines de ces ressources devraient-elles être révisées ou renouvelées?

Documents et ressources d’évaluation

  • La continuité dans les compétences essentielles décrit la gamme de performance manifestée par les élèves à différents stades de développement; il ne s’agit pas d’attentes fixées selon le niveau scolaire. Chaque continuité dans les compétences comprend une série de descriptions qui représentent les phases de croissance ou de développement – depuis les tout premiers niveaux, et souvent avant la scolarisation formelle – jusqu’à l’atteinte de l’expertise à l’âge adulte. Chaque compétence souligne le concept d’expansion et de croissance : l’élève commence par mettre en pratique les compétences de niveau débutant ou nécessitant un niveau de soutien élevé, puis progresse à travers des niveaux de complexité, de raffinement et d’autonomie croissants. À chaque niveau, on répond à la question : « Si l’élève est capable de..., que peut-on ensuite approfondir ou explorer? » Le Ministère, en collaboration avec les équipes d’élaboration et des équipes d’enseignants de neuf districts scolaires, prépare actuellement les continuités liées au développement pour les compétences essentielles. Les continuités dans les compétences seront des ressources indispensables pour appuyer l’évaluation des compétences de réflexion et de communication, et l’évaluation de la compétence personnelle et sociale.
  • Les normes de performance en lecture, en écriture et en numératie continueront de jouer un rôle utile et essentiel pour l’évaluation des progrès des élèves dans les fondements de la littératie et de la numératie. On envisagera de moderniser et de réviser les échantillons fournis par les élèves, ainsi que d’harmoniser tout autre aspect nécessaire des programmes d’études transformés.
    Les normes de performance en responsabilité sociale seront utilisées comme point de départ pour élaborer la continuité dans la compétence sociale.

Davantage d’accent sur l’évaluation au service de l’apprentissage

  • L’évaluation au service de l’apprentissage est un élément central du nouveau programme d’études et du nouveau cadre d’évaluation. L’évaluation est continue et inséparable du cycle d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation.
  • La personnalisation se prête à l’évaluation en tant qu’apprentissage, à la participation des élèves à l’établissement des critères, à la conception des investigations, à l’auto-évaluation et à l’évaluation par les pairs. L’évaluation sera adaptée aux programmes d’études au fur et à mesure que ceux-ci seront plus personnalisés, avec un contenu normatif réduit pour offrir plus de flexibilité.
  • Il sera nécessaire de renouveler les principes d’évaluation pour appuyer l’évaluation au service de l’apprentissage, et d’élaborer tout nouveau document à l’appui de l’évaluation que le personnel enseignant jugera essentiel.

Des experts en évaluation se sont prononcés sur les orientations de la Colombie-Britannique. Voici, par exemple, les conseils offerts par Tom Schimmer sur l’harmonisation entre l’évaluation et le nouveau programme d’études :

« Une approche équilibrée de l’évaluation en classe demeure la clé pour maximiser la réussite scolaire des élèves. Que l’objectif visé soit la maîtrise du contenu et des habiletés liés aux programmes d’études ou le développement de compétences essentielles, c’est l’évaluation en classe au quotidien qui fait avancer l’apprentissage. L’équilibre réside dans une bonne compréhension du rôle de l’évaluation formative et de l’évaluation sommative dans une bonne conception pédagogique et dans l’utilisation d’une variété de méthodes d’évaluation. Quand l’approche d’évaluation est équilibrée et efficace, les élèves savent où ils en sont par rapport aux attentes visées, les enseignants conservent l’agilité pédagogique nécessaire pour déterminer les prochaines étapes et tous peuvent communiquer avec exactitude les niveaux de maîtrise atteints. »

« La seule manière d’arriver à ce que l’évaluation brosse un portrait fidèle des niveaux de maîtrise des élèves est d’harmoniser l’évaluation et le programme d’études. Pour déterminer la bonne méthode d’évaluation, il faut bien comprendre ce que l’on évalue. En effet, une évaluation équilibrée ne consiste pas à privilégier un seul type d’évaluation, mais bien à privilégier la méthode d’évaluation qui convient le mieux à la compétence ou au contenu lié(e) au programme d’études et faisant l’objet de l’évaluation. Cela est particulièrement vrai au niveau de la classe, où il est reconnu que l’évaluation (et le processus de rétroaction descriptive qui s’ensuit) peut faire avancer l’apprentissage, mener à une participation accrue des élèves et permettre aux enseignants de prendre des décisions précises au sujet des prochaines étapes qui seront entreprises. »

Communication des apprentissages des élèves (transmission des résultats)

L’harmonisation des approches retenues pour le programme d’études, l’évaluation et la communication des apprentissages des élèves est un élément essentiel de la présente transformation. À ce jour, les consultations sur la communication des apprentissages des élèves ont permis de formuler les recommandations suivantes :

  • passer de la « transmission des résultats » à la « communication des apprentissages des élèves »;
  • entretenir une communication significative entre les enseignants, les parents et les élèves;
  • communiquer les apprentissages sur les compétences essentielles et sur les domaines d’apprentissage clés;
  • mettre l’accent sur les normes d’apprentissage (compétences disciplinaires et contenu et concepts) dans les domaines d’apprentissage (matières);
  • faciliter la communication continue (avec des lignes directrices et des outils de soutien);
  • conserver les bulletins officiels et écrits d’évaluation sommative à des moments clés de l’année;
  • employer un langage clair fondé sur les normes de performance;
  • adopter des descriptions, des méthodes de collecte et des démonstrations significatives des apprentissages des élèves.

Au cours de la présente année scolaire, on sollicitera encore la participation de tous les intervenants, y compris les parents, les établissements postsecondaires et le réseau provincial de communication des apprentissages des élèves, pour déterminer les orientations.

Principes proposés pour l’évaluation en classe

Les ébauches de principes d’évaluation proposées ci-dessous sont fondées sur les travaux de plusieurs experts canadiens en évaluation. Ces principes sont le fondement de bonnes pratiques d’évaluation. Ils sont destinés à soutenir les enseignants dans l’évaluation en classe et à harmoniser celle-ci avec le nouveau programme d’études.

  • L’évaluation en classe produit de l’information visant l’appui d’un apprentissage personnalisé et amélioré, et la communication avec les parents.
  • L’évaluation en classe se fait en continu et doit être intégrée de façon uniforme à l’enseignement. Elle est conçue pour fournir une rétroaction rapide.
  • Les évaluations en classe doivent être basées sur des critères et des exemples clairs pour que les élèves connaissent les attentes.
  • Les élèves doivent prendre part au processus d’évaluation et participer à l’établissement des critères, à la détermination de leurs propres objectifs d’apprentissage et à la conception des démonstrations des apprentissages.
  • Les évaluations en classe doivent offrir aux élèves une grande variété de moyens de faire la démonstration de leurs apprentissages.
  • Les tâches d’exécution doivent prendre une grande place et faire l’objet d’un apprentissage et d’une compréhension approfondis.
  • Les documents d’aide à l’évaluation en classe doivent bien expliquer aux enseignants le développement des compétences ou des processus (pour que les « prochaines étapes » soient faciles à déterminer).
  • Une évaluation en classe n’est pas un événement. L’évaluation est un élément qui découle naturellement du cycle enseignement‒apprentissage‒évaluation.
  • L’évaluation est liée aux apprentissages, et non aux comportements. Il est important de distinguer les éléments qui n’ont pas de lien avec les normes d’apprentissage.

Maintenant que le processus de transformation du programme d’études est bien entamé, le Ministère sollicite des commentaires additionnels des intervenants dans le domaine au sujet des types de documents et de ressources d’évaluation qui seraient nécessaires pour appuyer les changements fondamentaux  apportés aux programmes d’études. Dans le but de déterminer ce qui serait utile et pour faire avancer les initiatives d’évaluation en classe, le Ministère souhaite obtenir les réponses des enseignants aux questions suivantes.

Questions

  1. Étant donné les changements de priorités qui sont apportés aux programmes d’études, quelles ressources d’évaluation en classe seraient le plus utiles pour les éducateurs? De quoi les enseignants ont-ils besoin?
  2. De quel genre de soutien les enseignants ont-ils besoin pour élaborer leurs propres outils d’évaluation en classe (par exemple, lignes directrices de création de rubriques, stratégies d’auto-évaluation)?
  3. Les principes d’évaluation proposés sont-ils appropriés, clairs et complets? Mettent-ils l’accent sur ce qui est nécessaire pour appuyer l’apprentissage et communiquer les apprentissages des élèves?
  4. Quelles politiques de transmission des résultats devraient être élaborées pour appuyer les orientations des programmes d’études?

Les réponses peuvent être adressées à l’adresse suivante : curriculum@gov.bc.ca

Évaluations et examens du Ministère

Les programmes d’évaluation actuels de la Colombie-Britannique comprennent l’évaluation des habiletés de base (ÉHB) de la 4e à la 7e année et les examens du Ministère en 10e, 11e et 12e année.

On envisage actuellement les changements qui devront être apportés à l’ÉHB et aux examens du Ministère; il est convenu que ces évaluations et examens devront subir des modifications parallèlement à la transformation des programmes d’études. On prévoit que les examens et les évaluations du Ministère à des points clés de la scolarité seront maintenus afin de conserver un outil de mesure externe des apprentissages des élèves et des indicateurs clés de réussite. Les éducateurs de la Colombie-Britannique continueront d’élaborer ces évaluations et examens, dans une optique de complémentarité et de soutien par rapport à l’évaluation continue menée par les enseignants.

Les consultations à ce jour suggèrent que les évaluations du Ministère devraient se concentrer sur la littératie, la numératie et les compétences. Dans une série de séances de consultation régionales sur le programme du secondaire deuxième cycle de la C.-B. menées à l’automne 2012 et au printemps 2013, il a été suggéré que les examens pour l’obtention du diplôme se concentrent sur la littératie, la numératie et les compétences et comprennent des démonstrations d’apprentissages de fin de cycle plus authentiques. En outre, le ministre de l’Éducation a créé, en 2013, le Comité consultatif sur les évaluations du Ministère. Les recommandations du Conseil permettront de mieux orienter les pratiques d’évaluation du Ministère.

Pour continuer ses travaux sur ses évaluations et ses examens, le Ministère souhaite entendre les réponses aux questions clés suivantes.

Questions

  1. Quels domaines d’apprentissage et quelles compétences les évaluations et les examens du Ministère devraient-ils mesurer?
  2. Comment les évaluations et les examens du Ministère pourraient-ils être conçus de manière à orienter l’enseignement?
  3. Quelles informations devront apporter les évaluations et les examens du Ministère aux écoles et aux districts?

Les réponses peuvent être adressées à l’adresse suivante : curriculum@gov.bc.ca

Évaluations nationales et internationales

La Colombie-Britannique participe également à des évaluations nationales et internationales. Celles-ci servent de points de référence externes pour la réussite scolaire des élèves et permettent à la Colombie-Britannique de se comparer à d’autres instances par rapport à des normes internationales. Il faut souligner que ces évaluations ne sont pas directement liées aux objectifs du programme scolaire de la Colombie-Britannique, et que les instances y participant ont peu d’influence sur leur conception. Elles permettent néanmoins de colliger une abondance d’informations contextuelles sur d’autres territoires qui peuvent être assimilées à la réussite scolaire.

Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous, la Colombie-Britannique participe actuellement au Programme pancanadien d’évaluation (PPCE) au Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS) ainsi qu’au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA). Ces évaluations sont menées tous les 3 ou 5 ans, et la Colombie-Britannique y participe avec un échantillon aléatoire d’élèves. Elles sont conçues par des organisations centrales (par exemple l’OCDE) en consultation avec les instances qui y participent. Il est attendu que la Colombie-Britannique continuera de prendre part à ces évaluations.

  Âge/niveau scolaire Domaines Cycle Organisation
PIRLS 4e année Lecture Tous les 5 ans Internationale (IEA)
PISA 15 ans Lecture, mathématiques, sciences Tous les 3 ans Internationale (OCDE)
PPCE 8e année Lecture, mathématiques, sciences Tous les 3 ans Nationale (CMEC)

Questions

  1. Comment le milieu de l’enseignement pourrait-il faire un meilleur usage des résultats ou des conclusions de ces évaluations nationales et internationales?
  2. Quelle serait la meilleure manière pour le Ministère de diffuser ces résultats?

Les réponses peuvent être adressées à l’adresse suivante :  curriculum@gov.bc.ca 
Nous vous remercions de partager vos idées. Soyez à l’affût d’autres occasions de discuter de l’évaluation qui se présenteront au cours de cette année scolaire.