Social Studies_Introduction

Introduction


L'objectif premier de l'enseignement des sciences humaines est de transmettre aux élèves les connaissances, les habiletés et les compétences nécessaires pour en faire des citoyens éclairés et actifs, capables de réfléchir de manière critique, de comprendre et d'expliquer les points de vue des autres, de porter des jugements et de communiquer efficacement des idées.

Au cours de leur étude des faits historiques, les élèves acquerront une compréhension approfondie des personnes, des lieux, des enjeux et des événements qui ont façonné notre monde. En se penchant sur les nombreux et divers modes de vie et cultures actuels et anciens de la communauté mondiale, les élèves comprendront mieux les différences entre les peuples et seront plus en mesure d'apprécier sous tous ses aspects l'expérience humaine vécue en divers endroits et à diverses époques.

Grâce aux sciences humaines, les élèves comprendront leur place dans la communauté mondiale ainsi que les liens entre les êtres humains et l'environnement naturel. Étant donné les relations culturelles et économiques toujours plus étroites entre les sociétés et la prise de conscience croissante de l'importance de la durabilité environnementale, les connaissances géographiques constituent une composante cruciale de la citoyenneté éclairée.

En outre, les sciences humaines permettent de mieux connaître et comprendre l'économie, l'interdépendance des diverses économies, et les répercussions des décisions économiques aux échelons individuel, local, national et international.

Le programme d'études de sciences humaines offre également aux élèves des occasions d’étudier la société canadienne, les institutions démocratiques et les droits et responsabilités des citoyens canadiens. Il aborde la façon dont les élèves peuvent influer sur les décisions prises dans leur société et défendre des causes importantes à leurs yeux. Les élèves comprendront également l'importance de se montrer ouverts aux nouvelles idées et polis avec les personnes d'opinion contraire à la leur afin de créer une démocratie vivante et solide.

Le nouveau programme d'études de sciences humaines

Réduction du contenu obligatoire

Les normes d'apprentissage du nouveau programme sont moins détaillées et normatives qu'auparavant et permettent aux enseignants et aux élèves de s'attarder sur leurs intérêts particuliers ou sur des enjeux locaux pertinents. L'objectif de ce programme plus ouvert est de permettre aux enseignants de se pencher avec plus d'attention sur quelques thèmes clés plutôt que de passer rapidement en revue une longue liste de détails factuels afin de tenter de couvrir tous les thèmes obligatoires.

Davantage d’accent sur les principales habiletés de réflexion disciplinaires

La réduction du nombre de normes d'apprentissage du contenu permet de mettre un accent plus prononcé sur l'acquisition et le perfectionnement des principales habiletés de réflexion propres aux sciences humaines. Ces habiletés s'organisent autour de six concepts importants de réflexion historique et géographique : portée, preuves, continuité et changement, causes et conséquences, perspective et jugement éthique. Comme l'accent est mis sur les habiletés de réflexion propre à la discipline, cela signifie que les élèves s'efforceront de forger leur propre compréhension des concepts importants, plutôt que de simplement retenir des connaissances transmises par les manuels scolaires, leur enseignant ou d'autres sources faisant autorité.

Perspective des peuples autochtones

Afin de mieux comprendre l'histoire et la culture des peuples autochtones, l'étude de ces thèmes et points de vue importants est intégrée au programme de chaque année. Grâce à l'acquisition des compétences disciplinaires, les élèves les considéreront sous différents angles et seront en mesure de remettre constamment en question la justification et les preuves liées aux diverses interprétations des événements et des enjeux.

Accent mis sur l’investigation

En suivant le programme d'études de sciences humaines, les élèves examinent de grandes questions ouvertes de manière à pouvoir prendre des décisions éclairées. Pour ce faire, ils doivent comprendre les principaux facteurs historiques, géographiques, politiques, économiques et sociétaux, ainsi que leurs interactions et les liens qui les unissent. Les élèves approfondissent leur compréhension en s’informant sur des questions ouvertes intéressantes, en débattant et en discutant d'enjeux historiques et contemporains, et en élaborant et en étayant leurs propres hypothèses, solutions et conclusions.

Structure du programme d'études

Le programme d'études de sciences humaines, ainsi que ceux de tous les autres domaines d'apprentissage, est basé sur le modèle « Savoir – Faire – Comprendre ». Cette structure repose sur quatre composantes principales : grandes idées, compétences disciplinaires, contenu et approfondissements. Les détails de ce modèle sont présentés sur le site Web des programmes d'études : www.curriculum.gov.bc.ca.

Grandes idées

Les grandes idées reflètent la composante « comprendre » du modèle des programmes d'études, c'est-à-dire la profonde compréhension qu'acquièrent les élèves au fil de leur apprentissage. Les élèves intègrent ces grandes idées à l'aide d'activités qui abordent les thèmes de la composante « contenu », en se servant des habiletés inhérentes aux compétences disciplinaires.

Au fil des programmes d'étude, les grandes idées se complexifient et deviennent de plus en plus liées au quotidien des élèves. Les exemples ci-dessous illustrent cette évolution.


 

M

3e

6e

9e

Grandes idées

Nos communautés sont diverses, mais sont constituées d'individus qui ont beaucoup en commun.

Les personnes issues de diverses cultures et sociétés ont en commun certaines expériences et certains aspects de la vie.

Les intérêts économiques personnels peuvent être une source importante de conflits entre les peuples et entre les gouvernements.

Le déséquilibre des pouvoirs altère les relations entre les individus et entre les sociétés.

Compétences disciplinaires

Ces énoncés d’action reflètent la composante « faire » du modèle des programmes d'études et indiquent ce que feront les élèves pour démontrer leur apprentissage. Les compétences disciplinaires ont été rédigées de manière à mettre l'accent sur la souplesse et la créativité, afin de permettre aux élèves d'explorer et de trouver de multiples façons de montrer ce qu’ils ont appris.

Les compétences disciplinaires sont liées aux compétences essentielles : la compétence de communication, la compétence de réflexion, et la compétence personnelle et sociale. Cernées et élaborées dans le cadre d'une consultation provinciale, les compétences essentielles regroupent des habiletés intellectuelles, personnelles, sociales et émotionnelles qui contribuent à un apprentissage continu et facilitent l'acquisition d’habitudes mentales telles que :

  • persister dans ses tâches et dans l'atteinte de ses objectifs;
  • prendre des risques raisonnables;
  • réfléchir de manière interdépendante en groupe et en équipe;
  • créer, imaginer et trouver de nouvelles façons d'accomplir les tâches;
  • appliquer à de nouvelles situations les expériences et connaissances acquises;
  • gérer ses impulsions et ses émotions;
  • rechercher constamment l'exactitude et se fixer des normes élevées.

(Adapté de Mindful by Design, Arthur Costa et Bena Kallick, 2009)

Contenu

Le contenu reflète la composante « savoir » du modèle des programmes d'études et inclut les concepts ou les thèmes que les élèves vont apprendre dans chaque classe. En plus de regorger de renseignements, les normes d'apprentissage du contenu soutiennent les élèves dans leurs efforts pour démontrer les compétences disciplinaires et les mènent vers les grandes idées.

Approfondissements

La plupart du contenu et des compétences disciplinaires du programme d'études de sciences humaines de la maternelle à la 9e année comprennent des approfondissements présentés sous forme d'habiletés clés, de questions clés et d'exemples de thèmes. Ces approfondissements fournissent, tant aux enseignants qu'aux élèves, des renseignements et des outils supplémentaires et peuvent servir de points de départ à l'enseignement et à l'apprentissage. Un survol du curseur sur les mots surlignés les fait apparaître.

Établissement d'une ambiance positive dans la classe

Les enseignants ont la responsabilité d'établir et d’encourager dans la classe une ambiance favorable à l'apprentissage et à la discussion des thèmes des sciences humaines. Les lignes directrices ci-dessous peuvent aider les éducateurs à établir et à encourager une telle ambiance :

  • Avant d'entamer des discussions de groupe, donnez aux élèves suffisamment de temps et d'occasions de faire connaissance pour qu'ils se sentent à l'aise avec leurs camarades. Il importe que l'ambiance de la classe incite les élèves à interagir entre eux de manière positive, respectueuse et encourageante. Soyez prêt à intervenir dans toute discussion pouvant prêter à controverse.
  • Encadrez les discussions en classe de règles claires soulignant l'importance du respect de la vie privée, de la diversité et de l'expression de points de vue divergents.
  • Des activités et discussions sur certains des thèmes des sciences humaines peuvent provoquer des réactions émotives chez certains élèves. Informez un administrateur ou un conseiller de l’école en cas d’inquiétude à cet égard et veillez à ce que les élèves sachent où aller chercher de l'aide et du soutien.

Inclusion, équité et accessibilité pour tous les apprenants

Les écoles de la Colombie-Britannique sont fréquentées par des jeunes de différentes cultures ayant des habiletés et des intérêts divers. Le système scolaire de la maternelle à la 12e année a pour objectif de répondre aux besoins de tous les élèves. Lors du choix des thèmes, des activités et des ressources soutenant l'enseignement des sciences humaines, les enseignants devraient s'assurer que ces choix favorisent l'inclusion, l'équité et l'accessibilité, et ce, pour tous les élèves. Plus particulièrement, les enseignants devraient veiller à ce que l'enseignement, l'évaluation et les ressources reflètent une sensibilité à la diversité et comprennent des images positives de modèles, des enjeux pertinents, ainsi que des thèmes tels l'inclusion, le respect et l'acceptation.

Collaboration avec les communautés des peuples autochtones

Le ministère de l'Éducation veille à ce que tous les programmes d'études provinciaux rendent compte des cultures et des contributions des peuples autochtones de Colombie-Britannique. Afin d'aborder ces thèmes en classe de manière exacte et respectueuse des principes d'enseignement et d'apprentissage des peuples autochtones, les enseignants sont fortement encouragés à rechercher le soutien et les conseils des communautés autochtones locales. Comme ces dernières sont diverses en termes de langues, de cultures et d’accès aux ressources, chacune aura son protocole unique de soutien pour l’intégration de l’expertise et des connaissances locales.

Pour amorcer la discussion sur de possibles activités d’enseignement et d'évaluation, les enseignants devraient d'abord communiquer avec les coordonnateurs, les enseignants, les travailleurs de soutien et les conseillers de l’éducation autochtone de leur district, qui pourront les aider à trouver des ressources et des contacts au niveau local, comme des Aînés, des chefs, des conseils tribaux ou des conseils de bande, des centres culturels autochtones, des centres d'amitié et des organismes métis ou inuits.